Roche & Cie

L’envolée du franc Suisse : une aubaine pour les investissements

La Suisse vient de renoncer au maintien du cours de son franc: à la date de rédaction de cet article, 1 euro vaut environ 1 franc suisse. L’envolée du franc suisse emporte des conséquences non négligeables: nous proposons ici un bref rappel du contexte ainsi qu’un aperçu des nouvelles opportunités.

•  Une décision aux conséquences importantes

Depuis 2011, la Suisse maintenait un taux plancher de 1,20 franc pour un euro. L’objectif était d’éviter que le franc suisse ne devienne trop fort, et ne pénalise notamment les exportations. Le contrôle de ce taux de change est passé par un achat massif d’euros: en 2015 le montant total d’euros détenu par la Suisse est estimé à 180 milliards. Le 15 janvier 2015, du fait de la conjoncture économique, la Banque Nationale Suisse (BNS) a abandonné ce seuil et a cessé de racheter des euros.

Inévitablement, les finances des ménages suisses et frontaliers sont impactées: on estime que le pouvoir d’achat des personnes touchant des revenus suisses a bondi de 20 à 30 % en ce qui concerne les achats de biens et services en euros. De réelles opportunités d’investissement sont désormais ouvertes, et il convient de considérer le secteur immobilier français comme particulièrement intéressant à cet égard.

•  Les opportunités

Du fait de cette augmentation du pouvoir d’achat, le marché immobilier français s’offre désormais aux suisses. Toutefois nombreux sont ceux qui hésitent à passer à l’acte du fait des craintes concernant la fiscalité française. Il convient de rassurer les candidats à une acquisition en France, car la mauvaise réputation française en matière  de fiscalité n’est en rien justifiée. En effet, il existe de nombreux régimes de réduction ou d’exonération d’impôt particulièrement compétitifs pour les non-résidents. Il existe des dispositifs simples permettant aux investisseurs étrangers de réduire considérablement l’ISF en France, mais également les droits de succession…

Ce contexte très favorable aux acquisitions en euros est cependant incertain quant à sa durée: en effet, la valeur du franc suisse n’étant plus contrôlée par la BNS, son cours est directement dicté par les lois du marché, avec pour conséquence une possible volatilité. Cependant, l’acquisition d’un bien immobilier est une décision qu’il convient de considérer avec attention. Dès lors, nous conseillons aux personnes souhaitant profiter de cette conjoncture mais redoutant de faire une mauvaise acquisition d’ouvrir un compte bancaire en France: cela leur permettra de convertir leurs francs suisses en euros au taux actuel, tout en leur laissant le temps de mûrir leur investissement.

Notre cabinet, fondé en 1948, est spécialisé dans la gestion fiscale et patrimoniale des non-résidents.

N’hésitez pas à nous contacter afin que nos collaborateurs et associés mettent en place les solutions les plus adaptées à votre projet d’investissement.


Cabinet Roche & Cie, Expert-comptable à Lyon
Spécialiste de l‘immobilier et de la fiscalité des non-résidents