Roche & Cie

Quel est l’intérêt de renoncer à une succession ?

Lorsqu’on hérite en France, trois options s’offrent à nous.

  • La première, accepter purement et simplement la succession, c’est-à-dire que vous recevez l’actif et le passif du défunt.
  • Vous pouvez aussi accepter à concurrence de l’actif net, c’est-à-dire recevoir la succession seulement si elle est bénéficiaire.
  • Enfin, il est possible d’y renoncer.

On renonce régulièrement lorsque le défunt transmet plus de dettes que d’actifs. Mais pas seulement.

Des personnes preferrent laisser hériter leurs enfants à leur place. Pourquoi ? Car elles arrivent à un âge où il ne leur est pas nécessaire de recevoir des actifs supplémentaires et cela permet aussi une moindre taxation du patrimoine.

Des grands-parents aux petits-enfants

Prenons l’exemple d’un fils, qui reçoit de son père un héritage de 300 000 euros. Le fils va payer 38 000 euros de droits de succession.

A son décès, sa fille devra à son tour payer des droits de succession sur l’ensemble du patrimoine (moins les frais déjà payés). Les droits payées par sa fille seront donc de 30000.

A l’arrivée, il restera à la fille 232000.

Si le fils renonce à la succession au profit de sa fille, celle-ci va payer 38 000 euros de frais sur les 300 000 euros de son grand-père mais rien au décès de son père. Elle disposera donc d’un patrimoine de 262000

Contactez notre spécialiste, Muriel Brault, pour plus d’informations.


Cabinet Roche & Cie, Expert-comptable à Lyon
Spécialiste de l‘immobilier et de la fiscalité des non-résidents