fbpx

Roche & Cie

L’évolution spectaculaire des investissements locatifs en 2019

20 Jan 2020

Le marché immobilier aura été particulièrement dynamique en 2019. 

En raison des taux d’intérêts particulièrement bas, les primo-accédants ont pu bénéficier de prêts à des taux très intéressants, mais pas seulement… les investisseurs ont également su tirer leur épingle du jeu, prouvant ainsi l’attrait de la pierre dans la constitution d’un patrimoine.

Le réseau d’agences immobilière Century 21 note que le marché immobilier en 2019 a été boosté par l’investissement locatif. Plus d’un achat sur quatre a été dédié à l’investissement locatif. Cela représente une progression de 25,3% sur un an. « Les employés et ouvriers sont à l’origine de plus d’un quart des investissements locatifs et représentent la catégorie socioprofessionnelle la plus importante parmi les investisseurs« , indique le réseau. 

En région parisienne

A Paris, l’investissement locatif représente désormais 31% des acquisitions. Un niveau record. Les investissements locatifs ont bondi de 45% en seulement deux ans. En Ile-de-France, le réseau constate que l’investissement locatif constitue une vente sur cinq.

Meilleurtaux, courtier en immobilier, précise, de son côté, le passage de 16% d’investisseurs locatifs en 2018 à 20% en 2019. Empruntis a enregistré une hausse de 6,3% des dossiers d’investissement locatif déposés entre 2018 et 2019, passant de 44.786 dossiers à 47.640. Le courtier Cafpi a également remarqué que la part des investissements locatifs est passée de 14% en octobre 2019 à 17% en novembre 2019.

Deux profils d’investisseurs

Concernant le profil de l’investisseur locatif, le courtier en ligne Pretto a distingué que deux cas de figure se dessinent. Tout d’abord, les acquéreurs investissant juste après l’achat de leur logement principal. Ils sont plus âgés, 36 ans en moyenne. Ils achètent généralement à deux et ont un enfant. Ils gagnent en moyenne un revenu net mensuel de 2.855 euros par tête. Leur apport s’élève en moyenne à 6.600 euros, soit 3,6 % du montant de leur bien. 58% des investissements locatifs réalisés en 2019 en tant que second achat ont été faits en province.

Le second profil est celui des parisiens primo-accédants qui achètent un bien en province ne pouvant pas investir à Paris du fait des prix trop élevés. Ces acquéreurs ont en moyenne 30 ans (entre 26 et 33 ans à 65%) et n’ont majoritairement pas d’enfants. 

Ils investissent principalement seuls, avec un revenu net mensuel moyen de 3.188 euros et un taux d’apport de 5% (soit environ 7.000 euros).


Cabinet Roche & Cie, Expert-comptable à Lyon
Spécialiste de l‘immobilier et de la fiscalité des non-résidents